PRESSES

Cavalleria Rusticana – Pietro Mascagni

 

Cavalleria Rusticana | Opéra de Clermont-Ferrand – France | 9 novembre 2021

« Dominant la distribution de Cavalleria Rusticana, la Santuzza de Chrystelle Di Marco impressionne par l’amplitude de sa voix sombre, puissante et parfaitement timbrée dans tous les registres ainsi que par son engagement au service du rôle, malgré les obstacles relevés plus haut ; la jeune soprano est déjà une grande interprète dont on suivra la carrière avec intérêt.  » 

 

“Forum Opera” par Anne Rouhette

 

« C’est l’investissement total de la soprano Chrystelle Di Marco qui brille de mille feux, la jeune femme formant une ligne mélodique soignée et menée par la confession poignante dans son grand air « Voi lo sapete », toute aussi touchante et dramatique dans l’exigeant « Inneggiamo, il Signor non è morto ». La chanteuse se révèle pleinement à la hauteur du rôle grâce à son sens dramatique certain, l’ampleur de sa voix, et une passion viscérale. » 

 

“Resmusica” par Marie Bertrande Flous

Cavalleria Rusticana – Pietro Mascagni

 

Cavalleria Rusticana | Opéra de Vichy – France | 7 novembre 2021

 

« La Santuzza de Chrystelle Di Marco est totalement investie dans son incarnation d’une femme rongée par le désespoir amoureux. La soprano fait briller tout l’éclat d’une voix ample et lumineuse en émission, qui passe d’un registre à un autre avec une même facilité, un même sens de la demi-teinte et de la coloration du phrasé. Puissant, déchirant, presque térébrant, “Io son dannata” est propre à faire vibrer les murs de la salle, et à saisir les cœurs aussi.  » 

 

“Olyrix” par Pierre Géraudie

Cavalleria Rusticana – Pietro Mascagni

 

Cavalleria Rusticana | Festival Saint-Céré – France | 30 juillet, 2, 5 & 7 Août 2021

 

« Chrystelle Di Marco (incarnant Santuzza) qui se lance à corps perdu dans ce rôle et nous révèle une voix exceptionnelle de force, de beauté et d’expression. » 

 

“Ladepeche.fr” 

« Chrystelle Di Marco qui incarne Santuzza ; la jeune femme est une excellente tragédienne et sa Santuzza exprime ses sentiments aussi bien par son chant que par ses déplacements. Vocalement Chrystelle Di Marco possède une voix exceptionnelle : large tessiture, médium assuré, graves pleins et chaleureux, aigus insolemment projetés. L’unique aria de Santuzza « Voi lo sapete o mamma » est interprété avec une sureté de métier peu commune pour une si jeune artiste. » 

 

“lyriqueinfo.blogspot.com” - Hélène Biard

 

Cavalleria Rusticana – Pietro Mascagni

 

Cavalleria Rusticana | Opéra Grand Avignon – France | 6 & 8  février  2020

 

« Chrystelle Di Marco est une révélation, même si elle ne nous était pas inconnue, après sa triomphale Tosca à l’Opéra de Massy la saison dernière. De fait, la jeune soprano française se révèle une Santuzza parfaite d’intensité et de tenue, son immense voix gorgée d’harmoniques emplissant le grand vaisseau qu’est l’Opéra Confluence avec une juste facilité. » 

 

“Opera-online” – Emmanuel Andrieu

« Chrystelle Di Marco incarne une Santuzza tout feu tout flamme, avec une voix puissament projetée et de belle couleur. Le vibrato reste sous contrôle, les aigus sont magnifiquement tenus et les accents de la jalouse vengeresse évoquent irrésistiblement Tosca.» 

“Anaclase.com” – François Jestin

« Chrystelle Di Marco possède une voix hautement timbrée et colorée. Homogène et ample, elle s’avère expressive ».

“Olyrix.com” – Marjorie Cabrol

Le Château de Barbe Bleue – Béla Bartok

 

Le Château de Brabe Bleue | Opéra de Marseille – France | 10  novembre  2019

 

« De sa sombre, puissante et ductile voix de soprano, Chrystelle Di Marco n’a aucune difficulté à incarner une Judith aussi impérieuse (éclatant contre-ut à l’ouverture de la cinquième porte) qu’anxieuse.»

 

“Opéra Magazine” –

 

« Chrystelle Di Marco, soprano, va exceller dans le parlé-chanté qui caractérise cet opéra. Chrystelle Di Marco se déplace avec élégance, nu pieds, comme tous, dans cette mise en scène marseillaise. Ses pas, légers, amples et lents, ses bras souples et langoureux, ses déplacements courts, minutieux et mesurés, vont lui permettre d’occuper tout l’espace, vide de décors. Sa voix est précise, son vibrato nous procure les frissons que l’œuvre réclame. Son visage est beau, ses yeux sont implorants, elle finira par disparaître tout au bout de la nuit, rejoindre les autres victimes de son bien-aimé, dernière atteinte à la transgression…»

 

“Lyrica-Massilia” – Jean-Marie Cabot

 

 

« Béla Bartok : Splendide et fascinant (…)deux chanteurs exceptionnels, la soprano Chrystelle Di Marco et le baryton Nicolas Cavallier ont rendue possible. Les deux protagonistes servent ce drame de l’amour fou avec intensité.»

 

“La Marseillaise” –  Patrick De Maria

 

 

« La Judith de la soprano Chrystelle di Marco déploie une voix longue, étirable et modulable à la demande d’un texte qui exige le cri comme un murmure et le murmure comme un cri. Le vibrato devient hybride, un peu surréel, de bruit et de chant, en écho à l’environnement visuel. Un travail particulièrement audacieux du souffle lui permet, en plus de faire varier les couleurs, d’opposer rapidement, une projection extérieure, classique, à une projection intérieure, particulièrement saisissante. Le personnage parle depuis ses « tripes », depuis le goût de son chant, et veut, obsessionnellement, faire la lumière, la projeter partout. (…) Les auditeurs plongés dans les dédales de ce château en ressortent en applaudissant longuement les protagonistes.»

 

“Olyrix” –  Florence Lethurgez

 

 

La Traviata de Verdi

 

La Traviata | Festival Durance-Lubéron – Château de La Tour d'Aigues - France | 17 août 2019

 

« Chrystelle di Marco, souveraine, offre à son rôle une interprétation habitée, sait accorder aux variations des sentiments la largeur de sa voix, passe des éclats aux murmures avec une aisance déconcertante, la technique belcantiste sûre autorise tous les élans. Lumineuse jusque dans les instants désespérés, la jeune soprano est bouleversante d’expressivité (…). Le tout dans l’écrin onirique de la cour du château de La Tour d’Aigues, alors que la pleine lune se lève derrière la tour d’angle. Le public est debout pour ovationner l’indiscutable performance des artistes, non sonorisés (et sans retour plateau) qui ont su enchanter la nouvelle fraîcheur estivale. »

 

“Journal Zibelin” – Maryvonne Colobani

 

« Une Traviata éclatante avec l'incandescente soprano Chrystelle Di Marco. »

“La Provence” – Alain Carle

Tosca de Puccini

 

Tosca | Festival Durance-Lubéron – France | 10-11 août 2018

 

« Sur scène, on découvre la Tosca de la jeune soprano française Chrystelle Di Marco, ancienne élève d’Andrée Esposito à Toulon. Après ses incarnations au Festival de Vauvert et à l’Opéra de Massy, cette artiste est Tosca. Elle possède toutes les qualités vocales et physiques pour incarner la cantatrice Floria Tosca. Elle offre un vibrant et mémorable Vissi d’arte, vissi d’amore. Chrystelle Di Marco est sans conteste une cantatrice à suivre que l’on espère retrouver dans l’avenir sur les plus grandes scènes lyriques françaises et européennes. »

 

“Arts-spectacles.com” – Serge Alexandre

 

 

Tosca | Opéra de Massy – France | 23-25-26 mars 2017

 

« La révélation de la soirée s’appelle Chrystelle Di Marco : de Tosca, la jeune soprano toulonnaise possède tous les atouts. Dans ce rôle mythique, elle fait valoir l’assise, l’ampleur et les couleurs de sa magnifique voix de lirico-spinto, avec des accents impérieux et dramatiques. Sa musicalité est par ailleurs irréprochable, notamment dans une Prière impeccablement détaillée. »

 

“La lettre du musicien” – Emmanuel Andrieu

 

 

Tosca | Teatro Breton - Logroño – Espagne | 5 mars 2017

 

« Chrystelle Di Marco a fait ses débuts dans le rôle de Tosca à Logroño avec une voix lirico-dramatique d’une formidable présence et dotée de dons théâtraux considérables comme il le faut d’ailleurs pour affronter avec une assurance absolue l’intense rôle de Tosca, dont elle a fourni la pleine expressivité, de précieuses nuances et des aigus brillants. Elle a fait apparaître également de délicates et délicieuses mezza voce… Une mémorable Tosca. »

 

Eduardo Aisa.

 

 

Tosca | Teatro Miguel de Cervantes – Malaga – Espagne  | 26 février 2017

 

« Chrystelle Di Marco a incarné à la perfection la vanité et la fragilité de Tosca. La soprano a chanté et joué avec un engagement total et avec une voix brillante, d’une ampleur considérable et expressive. »

 

Journal d’art et culture “Aforo libre” – Alberto Medina

 

 

 

 

Sancta Susanna de Hindemith

 

Sancta Susanna | Opéra Marseille – Festival Musiques Interdites | 21 octobre 2018

 

« Chrystelle Di Marco, soprano, est une splendide Susanna. Avec une voix bien placée, noble, elle chante avec justesse et douceur les notes qui entrent en subtile dissonance avec l’orchestre tout en conservant une ligne lyrique splendide. »
 

“Arts-spectacles.com” – Danielle Dufour-Verna

 

 

 

« Chrystelle Di Marco nous a également régalés de son interprétation de Susanna dans « Sancta Susanna » : elle a su incarner avec passion et générosité, tant dans la gestuelle que dans les modulations vocales, ce personnage de nonne dévouée à la religion qui se découvre femme et veut s’unir avec la représentation de Jésus. Elle a su offrir une prestation de très belle qualité. »

 

“rmtnewsinternational.com” – Diane Vandermolina

 

 

« Les sœurs incarnées Chrystelle Di Marco (soprano) et Lucie Roche (mezzo-soprano) disent à merveille la soif de chair, sa répression et le souhait de transfiguration : leurs échanges s’apparentent à un combat de ring, porté par la solidité de leur timbre et leur admirable projection. »

 

“Musiques” – Candice Nguyen