BIOGRAPHIE

" A Chrystelle "Tosca" con amirazione ! "
Ruggiero Raimondi

Après des études de piano, violon et de chant lyrique au conservatoire de Musique de Toulon dans la classe de Andrée Esposito, Chrystelle Di Marco est admise à l’Accademia Internazionale di canto lirico de Osimo en Italie sous la direction de Raina Kabaivanska puis poursuit sa formation auprès de Elisabetta Tandura et de Enza Ferrari. Elle se perfectionne ensuite à l’Accademia Santa Cecilia de Rome auprès de Renata Scotto et lors de master class avec Leo Nucci. Elle est sélectionnée en 2013 pour la Master-class d'interprétation de Ruggiero Raimondi organisée par la communauté européenne à Marseille qu'elle terminera avec la dédicace du Maestro : « A Chrystelle « Tosca » con ammirazione ».

 

Elle débute sa carrière en Italie en créant le rôle de Lucina (Un Giorno Qualunque) de Carlo Pedini au Théâtre de la Nuova Fenice d’Osimo, puis interprète le rôle de Violetta (Traviata) à Toulon ainsi que celui de Giulietta (I Capuleti e I Montecchi). Elle chante Mimi (La Bohème) et Amelia (Un Ballo in Maschera) en tournée en Europe, Michaela (Carmen) au Festival Lirico de Casalbordino, avant d’aborder le rôle de Floria Tosca (Tosca) au Festival de Vauvert et de le reprendre à L’Opéra de Massy, ainsi qu’au Teatro Municipal Miguel de Cervantes de Malaga, Gran Teatro de Elche, Teatro Breton de Logroño, El Batel à Cartagena, Teatro Calderon à Alcoy, Auditorio Ciudad de Leon, Teatro Ortega de Palencia, Palacio de la Audienca de Soria, Serantes Kultur Aretoa, Teatro La Vall d’Uixo mais aussi en France au Théâtre Molière de Sète, au Théâtre du Pin Galant à Mérignac, au Festival de Vauvert et au Château Mirabeau pour le Festival Durance-Lubéron. Notons aussi sa prise de rôle très remarquée d’Imogène dans Il Pirata de Bellini à l’Opéra de Bordeaux dirigé par Paul Daniel pour l’hommage à Maria Callas et le rôle de Aida au Château Linières mise en scène par Julien Ostini. Elle interprète le rôle de Susanna dans Sancta Susanna de Hindemith avec l’Opéra de Marseille pour le Festival Musiques Interdites dirigé par Jean-Philippe Dambreville et mis en scène par Gonzalo Borondo.

 

En 2019 elle aborde le rôle de Leonora dans Il Trovatore mis en scène par Julien Ostini, dirigé par Frédéric Rouillon au Festival lyrique du Château de Linières. Elle est Violetta Valery (La Traviata) pour le Festival Durance Luberon. Elle interprète le rôle de Judith dans Le Château de Barbe Bleue de Belà Bartok à l’Opéra de Marseille dirigé par Jean-Philippe Dambreville mis en scène par Michel Pastore.

 

En 2020 elle sera Santuzza (Cavalleria Rusticana) à l’Opéra Grand Avignon, Clermont-Ferrand, Reims, Vichy et au Festival de Saint-Céré. Elle créera le rôle de Stéphanie dans « Evariste Galois » de Fabien Barcelo avec l’Opéra d’Avignon. Elle chantera le Requiem de Verdi. Elle sera Tosca à l'Opéra de Batumi en Géorgie.

 

En 2021, elle interprétera Esmeralda dans Notre Dame de Schimdt à l’Opéra de Marseille ainsi que Santuzza dans Cavalleria Rusticana à l'Opéra de Massy.

 

Elle a remporté le Prix du Public et est lauréate pour le rôle de Santuzza au 26ème Concours international de chant de Clermont-Ferrand en 2019 dont le jury était présidé par Inva Mula.

 

Elle se produit également dans de nombreux concerts en France et à l’étranger et interprète entre autres La Petite Messe solennelle de Rossini sous la direction de Michel  Piquemal,  les  7  Romances  de  Chostakovitch  au  Festival  des  « Musiques interdites »  à  Marseille,  « Les  Grandes  Voix »  avec  Eve  Ruggieri,  et  donne  de nombreux récitals de Mélodies.

 

Invitée en tant que représentante de la France en Géorgie dans les théâtres de Batumi, Koutaïssi et Tbilissi pour une tournée de concerts « Solidarité pour Paris », en hommage aux victimes des attentats à Paris, elle chante en duo avec le ténor géorgien Irakli Kakhidze, sous la direction de Revaz Javakhishvili.

 

En 2015 Chrystelle Di Marco crée le « Festival International Sand & Chopin en Seyne » et elle est directrice artistique de « l’Opéra dans les Chais » au Domaine Bunan à La Cadière d’Azur.

 

Elle enregistre pour le label Lux Classic les « arie da camera » de Luigi Luzzi (double cd) « Canti d’Amore » et « La Mer », florilège de mélodies françaises sur la thématique de la mer.